English (United Kingdom)French (Fr)
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Virgil Murder

PUBLIUS VERGILIUS MARO : 70 B.C. - 19 B.C.

Virgil-murder
La mort de Virgile

  • Question
  • Ecrit le : 16-04-2014 11:55:24 par Visiteur
  • Bonjour, est-ce possible que les poètes du siècle d'Auguste faisaient un complot pour tuer Virgile?
  • Répondre à ce message
  • Calabri rapuere
  • Ecrit le : 20-02-2013 18:20:55 par Visiteur
  • A propos de Calabri rapuere, j'attire votre attention sur le terrible RAPITE HUNC d'Ovide, Mét. III, 694, s'il est vrai (selon votre article "Virgile torturé?") que ce HUNC désigne Virgile à travers Acoetès.
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 21-02-2013 10:36:10 par Jean-Yves Maleuvre
  • En effet. Ovide fait parler ainsi le tyran (traduction d'Olivier Sers, 2009): "Holà, valets, empoignez-le, / Torturez-le à fond et plongez-le au Styx!". Merci pour la référence.
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 23-02-2013 12:04:42 par Visiteur
  • On devrait donc sous-entendre avec rapuere quelque chose comme ad mortem, ou ad supplicium?
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 26-02-2013 13:06:29 par Jean-Yves Maleuvre
  • C'est une possibilité, je crois. Quand il ne s'agit pas d'un enlèvement pour le viol, c'est un enlèvement pour la mort. Voyez un exemple comme Suét., Vitell. 14, 3, à propos d'un chevalier romain condamné à mort par l'empereur: cum raperetur ad poenam, "comme on l'entraînait au supplice".
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 13-03-2013 17:41:03 par Visiteur
  • Le verbe rapere s'emploie aussi pour le "ravissement" poétique: voyez le commentaire de Nisbet-Rudd sur Hor. Od. 3. 25, 1-2. S.R.
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 14-03-2013 17:25:55 par Jean-Yves Maleuvre
  • C'est exact, mais pas dans une épitaphe!
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 18-10-2011 12:57:44 par Visiteur
  • Je trouve curieux que l’acrostiche PVM (Publius Vergilius Maro) n’attire pas davantage l’attention de la critique, d’autant qu’il se situe à l’exacte charnière du poème (v. 32-34), ce qui exclut le hasard. Or, que viennent faire les initiales de Virgile en plein milieu d’une élégie censément consacrée à un perroquet ? S.R.
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 05-12-2011 13:38:45 par Jean-Yves Maleuvre
  • En effet, l'analyse de l'élégie II, 6 des Amours d'Ovide constitue sans aucun doute l'une des pièces les plus probantes de l'épais dossier sur le meurtre de Virgile.
  • Répondre à ce message
  • Den
  • Ecrit le : 08-10-2015 05:48:58 par den
  • dossier sur le meurtre de Virgile. http://pornolusi.ru
  • Répondre à ce message
  • Ode IV, 12
  • Ecrit le : 29-06-2009 14:17:11 par Visiteur
  • Si l’on admet que Tempora peut équivaloir à Augustus, comme dans l’ode I, 7, alors le vers 13 de l’ode IV, 12 (Adduxere sitim tempora Vergili) n’est-il pas une accusation de meurtre en bonne et due forme (= sens obvie : le retour du printemps nous donne soif, Virgile ; sens 2 : la saison aiguise en nous la soif de Virgile ; sens 3 : Tempora/Auguste nous a enlevé Virgile) ? asc
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 04-07-2009 12:12:32 par Jean-Yves Maleuvre
  • Il me semble en tout état de cause que la chaîne d’équivalences Iuppiter (Dies Pater) – Tempus - Fortuna - Augustus n’est pas qu’une simple vue de l’esprit : voir en particulier l’item n° 27 sur "Bibliographie".
  • Répondre à ce message
  • Preuves et indices
  • Ecrit le : 02-04-2009 09:38:40 par Visiteur
  • Pourquoi vous permettez-vous d’appeler ‘preuves’ du meurtre de Virgile ce qui n’est tout au plus que des indices ? asc.
  • Répondre à ce message
  • Ecrit le : 03-04-2009 14:23:17 par Jean-Yves Maleuvre
  • Parmi les nombreuses pièces à verser au dossier de l’affaire, il conviendrait de distinguer, outre une preuve matérielle (le denier de Durmius mis en rapport avec le ‘Culex’), au moins cinq catégories : 1- les accusations portées par les poétes contemporains ; 2- les craintes exprimées par ces mêmes poètes, y compris Virgile ; 3- la revendication du crime par Auguste lui-même ; 4- les autres manipulations textuelles effectuées par Auguste ; 5- d’une manière générale, tout le vaste réseau de la ‘cacozelia latens’, qui fournit amplement le mobile du crime. Je pense que l’on peut légitimement parler de preuves pour les catégories 1 (témoignages irrécusables où la vie est en jeu) et 3 (aveux). jym.
  • Répondre à ce message
Ecrire un nouveau Message